Exposition du Musée de la Compagnie des Indes pour la saison 2018.
Avec la collaboration exceptionnelle du musée national des arts asiatiques - Guimet

La collection de céramiques du musée de la Compagnie des Indes évoque le « commerce de gros » pratiqué dans le cadre de son monopole de commerce à la Chine. L'exposition temporaire 2018 présente des collections du musée Guimet qui illustrent, non pas le commerce de gros, mais la pratique individuelle en terme de fret privé et de petit port permis, connu sous le terme de droit de pacotille. Ces libéralités, accordées aux personnes de conditions et aux équipages, permettaient de faire venir de Chine des objets fabriqués sur commande. Elles ont conduit au développement des collections, petites ou grandes, ainsi qu'à l’arrivée de « souvenirs » de Chine, hautement appréciés par les amateurs de « lachinage » au cours du XVIIIe siècle. C’est donc cette pratique individuelle, ce goût pour la collection ou le souvenir qu'évoque l’exposition de ces céramiques. 
Conception du synopsis d'un film d'animation qui replace les collections présentées en situation, en illustrant la commande passée auprès d'un équipage de la Compagnie des Indes et le voyage effectué pour fabriquer et ramener un coq en porcelaine chinoise.
Scénographie : Arnaud Jeuland
Réalisation : Mardi 8
Crédit photos : G. Broudic – Musée de la Compagnie des Indes – Ville de Lorient​​​​​​​

You may also like

Back to Top